StefanBck

Fragments d'instants

Pratique photographique, séries et projets

Il y a quelques temps, je suis tombé par le plus grand des hasards sur le blog de Thomas Hammoudi, un photographe Lillois, qui parle sur son blog et sa chaîne youtube de photographie, avec un style qui lui est propre (On aime ou on aime pas, je vous laisse juger par vous même). En dehors de faire des photos, Thomas écrit des articles … Beaucoup d’articles … Des articles longs …, limite chiants parfois tellement c’est long et que je dois m’y reprendre à plusieurs fois (si si Thomas, je t’assure). Bref, dans ses articles, il nous fait part d’arguments et de réflexions que je trouve plutôt pertinentes, et qui m’amènent actuellement, à reconsidérer ma pratique photographique sous un autre angle.

La Culture photographique

La première question que j’ai été amené à me poser à la lecture de son blog, c’est : « Que connais-tu vraiment de la photographie? » Les isos? la vitesse? la règle des tiers? l’ouverture? Oui, oui, je connais tout ça, bien sûr. Et? A part ça? A part ça, je suis bien obligé de reconnaitre que ma connaissance de la photographie est uniquement technique et matérielle. Je connais bien évidemment quelques grands noms de la photos (Doisneau, Ronis, Cartier-Bresson, Capa, pour ne citer qu’eux), et quelques photos hyperconnues des photographes que je viens de citer. En dehors de ça, c’est le néant le plus total. Force est de constater que je ne possède aucune (ou très peu) de culture photographique.

Pas grave me direz-vous! Cela fait 10 ans que tu pratiques la photographie et cela ne t’as pas empêché de photographier tout azimut. Effectivement, ça ne m’a jamais gêné jusque là. Pour autant, dites moi quel sculpteur, peintre, musicien, cinéaste n’a jamais étudié les styles qui l’ont précédé dans son art pour se forger ensuite son propre style? Cet argument est irréfutable non? J’en suis donc arrivé à la conclusion suivante, que pour progresser dans cet art qu’est la photographie, il va absolument falloir que je me cultive un peu plus sur celui-ci.

De la lecture

Pour commencer, le plus simple en cette période de COVID, est de lire livres. Pour les expos, je verrai plus tard. Si vous êtes dans le même cas que moi, Thomas a publié une bibliographie regroupant les ouvrages qui lui semblent pertinents. Il faut s’armer de patience si vous voulez en lire la totalité, mais ça en attendant, ça vous laisse le choix dans les livres à commander pour votre anniversaire.

De mon côté, en bon rebel que je suis, je n’ai évidemment pas respecté cette liste. J’ai acheté pour une bouchée de pain, la collection complète « Life – La photographie » de 1972 en 19 volumes, qui traite de la photographie dans son ensemble. Baptiste de la chaine EMKG photographies (que je suis également pour ma pratique de l’argentique) n’en dit que du bien dans une de ses vidéos. Si les premiers volumes sont plutôt consacrés à la technique (argentique bien sûr), les volumes suivants traitent de sujets comme les grands photographes, la photo de voyage, la photo documentaire, la photo de studio, ou encore la photo de reportage.

Life, La photographie

Bien sûr il s’agit de vieux bouquins qui n’évoquent pas de la photographie de la fin du XXème siècle. Ils présentent cependant de grands photographes et de grandes œuvres et me paraissent être une bonne base pour commencer mes lectures (mais je peux me tromper). En parallèle, dès que j’en aurai l’occasion, j’irai faire un tour au rayon photographie de la bibliothèque de ma ville pour y poursuivre ma toute nouvelle soif de culture photographique.

Séries, projets et autres variantes

Depuis plusieurs mois (voire années), je ressens comme une lassitude vis à vis de ma pratique photographique. Non pas une lassitude de photographier (quoique), mais plutôt une lassitude de voir qu’il n’existe pas de réel lien entre mes photos. Il n’y a pas d’idée directrice, pas de concept, pas de points communs. Il n’y a pas non plus deux photos qui se suivent que l’on pourrait qualifier de début de série ou de projet. Il y a juste un ensemble de galeries photos « best of » depuis 10 ans réparties par thèmes, ce que Thomas appelle le « portfolio Catalogue » (je préfère « portfolio Ikea »).

Je pourrai être tenté de dire que là aussi, ce n’est pas grave, que j’ai 10 ans de pratique photo de cette manière, et que cela m’a suffit jusqu’à présent. Après tout, je balade mon matériel au gré du vent, je fais les photos que j’ai envie, quand j’en ai envie. Pas de pression, pas d’obligations. Si je ne sors rien de bon de mon appareil, ce n’est pas un drame (a vrai dire, cela me mets hors de moi, mais je relativise). Et puis j’aime bien varier les genres, faire du portrait, puis de l’urbex, un peu de paysage de temps en temps, et l’été dernier j’ai adoré faire des photos de la voie lactée.

Sauf qu’au final cela me frustre et m’agace de plus en plus. Avoir une démarche photographique qui consiste juste à dire « je sors faire des photos », sans autre but que celui-ci, est plutôt réducteur et absolument pas motivant. Ca reviens à marcher seul, comme un bateau dérive, sans but et sans mobile. (vous avez la ref?)

Prise de conscience et décisions

Il m’a fallut pas mal de temps pour réussir à mettre les mots sur mon « malaise photographique », mon absence d’envie et ma lassitude. Je tournais autour depuis plusieurs mois sans pour autant réussir à voir plus précisément d’où venait le problème. Je ne vous raconte même pas le nombre de dimanche après-midi où j’ai baladé mon sac photo au complet et mon trépied pour rien du tout. J’ai plusieurs fois, fait prendre l’air à mon matériel mais niveau productivité, un beau Zéro pointé.

J’ai donc décidé de suivre (plus ou moins) les conseils de Thomas et de réfléchir à différents sujets sur lesquels j’ai envie de travailler, dans le but de constituer une ou plusieurs séries. Ma première réflexion m’a amené à en identifier une dizaine, ce qui m’a paru beaucoup trop. Après un second « brainstorming », j’ai décidé de restreindre la liste au maximum et de ne me consacrer qu’à 2 séries en parallèle, tout en continuant de m’amuser de temps en temps avec mon passe-temps hivernal de photos de collision de gouttes (plutôt pratique quand j’ai la flemme de sortir et l’envie de rester bien au chaud). J’ai bien évidemment, soigneusement conservé les autres idées pour plus tard.

Publications

Un des conseils qui me paraît le plus difficile à suivre, est celui de travailler sur une série et de ne la publier qu’une fois que celle-ci arrive à son terme, de manière à prendre le temps de construire une suite cohérente. Je ne peux qu’admettre que cela me semble être la bonne démarche, mais que celle-ci m’ôte ma (relative) satisfaction d’alimenter mon Instagram de temps en temps, histoire de conserver de la visibilité. Rhââââ sacrés réseaux sociaux dont on peut difficilement se passer de nos jours.

J’ai donc tenté de trouver un compromis entre ce que je devrais faire (attendre) et ce que j’ai envie de faire (publier au fur et à mesure). N’ayant retenu que 2 séries, le compromis m’a paru évident :

Publier au fil de l’eau les photos de la première série sur Instagram, quitte à la retravailler plus tard avant de la publier sur mon site, tandis que je conserve, les photos de la seconde série sur mon disque dur jusqu’à avoir la satisfaction d’obtenir une suite cohérente avant publication.

Séries retenues

Les premières photos de la première série sont publiée sur Instagram avec pour sujet « Yellow Project ». Etant donné qu’il s’agit pour moi d’un essai, j’ai voulu une série simple en me permettant de me concentrer sur une seule couleur. Thomas a lui réalisé le projet InColors, qui m’a, comme vous pouvez vous en douter, inspiré pour le thème. Vous retrouverez donc au fil de l’eau l’ensemble des images qui intégreront (ou pas) la série « Yellow » qui sera publiée sur mon site une fois terminée.

Quand à l’autre série, je me permet pour le moment de la conserver « secrète ». Elle sera plus personnelle et mérite que je prenne mon temps pour la réaliser et la publier (si je la publie un jour).

Conclusion

Je n’ai pour le moment, pas suffisamment de recul pour m’assurer que ma réflexion va porter ses fruits, ni même si j’arriverai au bout de mes séries sans retomber dans mes travers de « catalogue Ikea ». Cet exercice m’aura au moins permis de me remotiver pour faire à nouveau de la photo, tout en ayant l’impression de tenter de construire quelque chose de cohérent. Le fait de tenter de réaliser 2 séries en parallèle va me permettre de ne pas m’enfermer dans un seul sujet pendant plusieurs semaines. D’un autre côté cela peut aussi me disperser, mais c’est un risque que je suis prêt à prendre. En fonction des résultat que j’obtiendrai et de la satisfaction que j’en aurai, je réfléchirai peut-être différemment pour la prochaine fois.

Si vous êtes vous aussi, photographe et que vous passez par ici, n’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires, en précisant de quelle manière vous pratiquez vous-même.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Thomas Hammoudi 2 février 2021

    Hello !

    Merci pour le retour et d’avoir parlé de mon boulot 🙂
    Pour les articles, si tu les trouves long, t’es pas prêt pour les livres ahah. Trêve de plaisanterie : ça fait quelque temps que je préfère en publier moins et plus fouillés, mais c’est normal de les lire en plusieurs fois : c’est fait pour. Y’a le temps, c’est aussi pour ça qu’il y a un plan au début, pour se repérer facilement

    Pour le portfolio catalogue (je ne dis pas Ikea haha, j’suis pas affilié), ça s’évite facilement en faisant régulièrement le tri sur ce qu’il y a en ligne. J’ai enlevé plein de trucs au fil du temps, ne te fais pas trop de soucis pour ça.
    Et concernant le conseil de bosser dans son coin avant de montrer un truc fini bah… c’est pas du tout le mien haha.
    C’est juste que tout le monde fait tout le temps comme ça. C’est pareil pour un auteur : tu ne publies jamais un paragraphe à la fois d’un livre.

    Bon courage dans ta démarche en tous cas,

    A la prochaine !

    • Stephb 2 février 2021 — Auteur d'un article

      Thomas,

      Je vais garder « portfolio ikea », sans pour autant être affilié non plus, mais l’image me parle plus 😉
      Mes visites régulières sur ton site m’ont fait me poser ce qui semblent être les bonnes questions. Je ne dois certainement pas être le seul de tes lecteurs à avoir fait cette démarche d’ailleurs.
      A voir si je vais réussir à m’y tenir sans retomber dans mes travers. Après avoir pris ces bonnes résolutions de début d’année 2021 et les avoir affichées publiquement, ce serait dommage.
      Merci pour ta visite et ton commentaire.
      A bientôt!

Poster un Commentaire

© 2021 StefanBck

Thème par Anders Norén