StefanBck

Fragments d'instants

Semflex 1/2 Oto 3,5 type 25

Un achat compulsif

Je vous ai parlé précédemment de ma collection d’appareils photos plus ou moins anciens et comment je suis venu à amasser ces vieilleries. Le temps est venu d’évoquer maintenant quelques boitiers présents dans cette collection.

Qui dit collection même modeste, dit aussi coup de cœur et coup de folie. Le coup de cœur, je l’ai eu pour cet appareil en passant devant la vitrine d’un magasin lyonnais spécialisé dans le vintage. J’ai franchi le pas-de-porte de ce magasin et je suis tombé nez à nez avec ce superbe boitier bi-objectif, nettoyé et parfait état de marche. Le coup de folie, c’est la somme (toute relative) que j’ai dû débourser pour me le procurer.

Premiers essais

A peine sorti avec ma nouvelle acquisition autour du cou, me voici déambulant dans les rues du vieux Lyon, une pellicule 120 noir et blanc fraichement chargée, à la recherche de quelques sujets à photographier. Je tente quelques prises de vue aux réglages approximatifs sous le regard curieux de certains passants, surpris de l’apparence du boitier et par la « visée poitrine ». Je m’aide de l’application « posemètre » sur mon iphone pour définir les réglages de vitesse et d’ouverture nécessaire à chaque photo (le Semflex n’étant pas équipé de cellule) avant de déclencher.

Un papy octogénaire s’arrête pour me parler : « mon père avait un appareil du même style dans les années 50, je ne sais pas ce qu’il est devenu. Il fonctionne encore le votre? ». S’ensuit alors un échange autour de la photographie, de l’argentique et du numérique. Bref, une interaction humaine dans la rue entre 2 inconnus grâce à un tromblon du milieu des années 50. (l’appareil, pas le papy)

Résultat

Deux heures à peine après l’achat, la pellicule est terminée. J’attendrai mon retour dans la marne pour me rendre chez un photographe afin d’y faire développer la pellicule et tirer les photos. Le résultat n’est bien évidemment pas extraordinaire, mais j’éprouve une joie immense en sortant les photos de leur pochette.

Elles sont réussies. Enfin, quand je dis réussies, je veux dire par là que l’exposition est à peu près correcte et qu’elles ne sont pas floues. Le noir & blanc donne un cachet ancien aux photos et contraste avec les tenues vestimentaires des personnes photographiées dans la rue. Pour les photos de paysage, le résultat est un peu fade, même si, j’en conviens, les sujets choisis l’étaient également et la météo pas de la partie non plus.

pour finir

Ce Semflex est aujourd’hui le fleuron de ma modeste collection d’appareils photos et il trône fièrement sur une étagère de la bibliothèque à la maison. Bien sûr selon les spécialistes, il est loin d’être aussi bon qu’un Rolleiflex ou que d’autres boitiers moyen format de la même époque, mais il est le premier boîtier vraiment ancien de ma collection et à ce titre, il mérite sa place privilégiée sur l’étagère.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2021 StefanBck

Thème par Anders Norén